En-tête

Une galerie époustouflante

Texte

Marlies Seifert

Paru

24.08.2022

Zwei Menschen mit Helmen gehen durch Bergwerk

Trésor enfoui dans les montagnes du Glaris, le Landesplattenberg Engi était autrefois un lieu de dur labeur. Aujourd’hui, l’ancienne mine n’accueille plus que des touristes venus s’émerveiller.

«Autrefois, il n’y avait ici qu’un petit trou», explique Hans Rhyner en indiquant l’entrée du Landesplattenberg. Il évoque le moment où il a découvert l’ancienne mine d’ardoise. Ce Glaronnais arpentait déjà ces galeries souterraines des environs d’Elm lorsqu’il était écolier.

Lorsqu’il a pénétré pour la première fois dans le Landesplattenberg au début des années 1980, il en est resté bouche bée. Les parois s’élèvent jusqu’à 25 m de hauteur. Les arcs et les piliers donnent aux cavités creusées dans la montagne l’allure d’une cathédrale de roche géante. Waouh!

Mann hält Schieferplatte in die Kamera

Hans Rhyner

C’est grâce à l’initiative de cet homme de 82 ans que l’ancienne mine a été ouverte aux visiteurs.

Équipés d’un casque de protection, nous nous lançons sur ses traces. Frôlant la paroi rocheuse, le chemin monte en serpentant à travers des piles de morceaux d’ardoise. Et il est étonnamment lisse. «Un vrai tapis», commente Hans Rhyner en souriant.

C’est grâce à l’initiative de cet homme de 82 ans que l’ancienne mine a été ouverte aux visiteurs. Aujourd’hui, d’innombrables marches d’escalier, des plates-formes d’observation et un petit tunnel mènent dans les entrailles du Landesplattenberg.

Le chemin monte et redescend, sillonnant la montagne en tous sens. On passe devant un ancien wagonnet, un petit lac. Régulièrement, il n’y a pas d’autre choix que de s’arrêter. Pour s’émerveiller. Les mineurs eux-mêmes n’ont jamais pris la mesure de ces galeries titanesques. Non pas à cause de l’obscurité. «Mais en raison de l’épaisse poussière», précise Hans Rhyner.

Blick in einen Stollen mit kleinem See

Fascinante montagne: un petit lac au cœur même du Landesplattenberg.

Coups de pioche et fossiles

Aujourd’hui, on peut voir à l’œil nu les traces des coups de pioche laissées par les mineurs. «Ils travaillaient du haut vers le bas et progressaient toujours plus avant dans la montagne», explique Hans Rhyner.

La mine est mentionnée pour la première fois au XVe siècle. Ce n’est qu’en 1961 que l’activité a cessé. À cette époque, on n’extrayait pas que des ardoises du Landesplattenberg. Des trésors bien particuliers sont disposés dans des coffres éclairés: des oiseaux, des poissons et des tortues fossilisés. Des fossiles glaronnais de 35 millions d’années. De quoi en boucher un coin, même à ceux qui ne sont pas fans de galeries souterraines!

Blick auf das Plattenhüttli

La plupart des visites de la mine incluent un repas de midi sur place, dans une cabane.

Envie de pénétrer dans les entrailles de la montagne?

Le Landesplattenberg se visite uniquement en compagnie d’un guide. Vous trouverez plus d’informations sur le site Internet de l’ancienne mine (en allemand).

«Schichten»: installation son et lumière

Lampen und Boxen in einer Höhle

Le 3 septembre 2022, le collectif zurichois «erlebnis.xyz» a réalisé dans la mine une installation son et lumière spectaculaire qui est restée en place une journée entière.

Frau spielt Instrument in Höhle, Zuschauer stehen daneben

De nombreux musiciens et musiciennes ont travaillé sur une composition qui a ensuite été jouée au cœur de la montagne.

Tische und Lampen in einer Höhle

Le Pour-cent culturel Migros a soutenu cette installation son et lumière accessible au public.

Photos: Samuel Trümpy

Votre opinion

S’abonner et gagner!

Abonnez-vous maintenant à la newsletter Engagement et participez au tirage au sort pour gagner 10 x 50 CHF de bons Migros.