En-tête

L’amitié à la loupe

Texte

Jörg Marquardt

Paru

01.12.2020

Illustration : Personnes lors d'un pique-nique

Les amis sont importants pour notre bien-être, pour le développement de notre identité et pour la cohésion sociale. Voici quelques résultats du grand sondage sur les relations amicales réalisé pour le compte du Pour-cent culturel Migros.

Les amis proches

En moyenne, les personnes interrogées ont quatre amis proches. Quelques personnes ont indiqué avoir un grand nombre d’amis proches, alors que près de 10% des sondés ont déclaré ne pas en avoir du tout. C’est au Tessin que la moyenne est la plus basse (3,3 personnes) et en Suisse romande qu’elle est la plus élevée (4,3 personnes). La Suisse alémanique se situe entre les deux avec 3,9 amis proches.

17 %

des retraités ont plus de 6 amis proches, soit le niveau le plus élevé de tous les groupes d’âge.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-senioren-gruppe

79 %

des personnes interrogées ont le même type d’humour que leurs meilleurs amis.

Qui se ressemble s’assemble

Partager des points communs est très important en amitié. Pour 79% des personnes interrogées, avoir le même humour que ses meilleurs amis est un élément primordial. Un environnement culturel similaire (71%)et un niveau de formation équivalent (64%) arrivent également en bonne place. En revanche, le style vestimentaire est jugé moins important (41%). Les meilleures amies et les meilleurs amis sont en outre souvent du même sexe et se trouvent dans la même tranche d’âge. De façon générale, seules les amitiés nouées dans l’enfance contredisent ces observations.

L’étude

Sur demande du Pour-cent culturel Migros, l’Institut Gottlieb Duttweiler (GDI) a interrogé 3000 personnes de 16 à 80 ans dans toute la Suisse sur le thème de l’amitié. L’étude «En bonne compagnie» est la première du genre en Suisse. L’enquête en ligne est complétée par des entretiens avec des personnes de différents groupes d’âge.

11 %

des sondés déclarent ne pas avoir de copains.

Les copainset les copines

Le cercle d’amis élargi comprend en moyenne 8 personnes (sans compter les amis proches). Mais pour la moitié des personnes interrogées, le cercle ne compte que 5 personnes au maximum. 11% des sondés n’ont pas de cercle amical élargi et deux tiers d’entre eux n’ont pas non plus d’amis proches. Les Suisses alémaniques disposent du plus petit cercle de «potes» (8,1 personnes), les Romands du plus grand (9,2). Chez les Tessinois, ce cercle compte 8,5 personnes.

L’#initiativeamitié

Migros s’engage en faveur de la cohésion sociale. L’amitié joue un rôle prépondérant dans ce domaine. Voilà pourquoi le Pour-cent culturel Migros a mandaté l’Institut Gottlieb Duttweiler pour réaliser une grande étude sur l’amitié en Suisse et lance l’#initiativeamitié. Celle-ci entend motiver la population à entretenir des relations ­sociales, à les renforcer et à en créer de nouvelles.

Participer et gagner

L’#initiativeamitié prévoit plusieurs projets. Pour le lancement, 1000 bons Migros de 250 francs qui permettront aux gagnants de s’offrir un bon moment entre amis seront tirés au sort. L’initiative se poursuivra en automne 2023 avec un concours d’idées en faveur de projets entre amis de plus grande envergure.

Participez maintenant

17 %

des plus de 65 ans ayant ­rencontré leurs meilleurs amis durant ces cinq dernières ­années l’ont fait sur internet.

Rencontres en ligne

Plus les amitiés sont récentes, plus le rôle d’internet dans les rencontres est important. Fait particulièrement frappant: les plus de 35 ans rencontrent nettement plus souvent leurs amis sur internet (13%) que les plus jeunes (9%). Chez les retraités, la proportion est même de 17%. En raison de la réduction des «lieux de rencontre» institutionnalisés comme l’école ou le travail, les canaux numériques semblent prendre de l’importance.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-videocall

44 %

ont rencontré leurs meilleurs amis à l’école ou au travail.

Où les amitiés naissent-elles?

Près de 44% des personnes interrogées ont rencontré leur meilleur ami à l’école ou au travail, près de 25% par le biais de connaissances communes, d’amis ou de la famille. 10% citent le sport ou les loisirs comme cadre de rencontre.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-hilfe

Recevoir de l’aide de ses amis

Plus les personnes sont jeunes, plus elles sont susceptibles de recevoir le soutien de leurs amis. Si l’on se réfère à la semaine précédant l’enquête, c’était le cas de la moitié des jeunes de 16 à 19 ans. Avec l’âge, le soutien diminue. Seuls 16% des retraités ont reçu de l’aide de leurs amis durant les sept derniers jours.

16 %

Seuls 16% des retraités ont reçu de l’aide de leurs amis durant les sept derniers jours.

À quelle fréquence voit-on ses amis?

Près d’un tiers des personnes voient leurs amis chaque semaine ou chaque jour, un autre tiers plusieurs fois par mois. Pour 28% des personnes interrogées, les ­rencontres n’ont lieu qu’une fois par mois ou moins. Les rencontres hebdomadaires ou quotidiennes sont plus répandues au Tessin (44%) qu’en Suisse romande et en Suisse alémanique (environ 30% chacune). La fréquence dépend également de la phase de vie: plus de la moitié des adolescents se rencontrent au moins une fois par semaine, voire tous les jours. Dans les phases suivantes de la vie, les rencontres se font plus rares. Cette tendance s’inverse à nouveau à partir de l’âge de la retraite.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-bar

Que fait-on avec ses amis?

Les activités les plus populaires dans le cercle d’amis sont les sorties, les fêtes ou les repas (88%), tous sexes confondus. Les femmes font plus souvent du shopping, tandis que les hommes se donnent plus souvent rendez-vous pour faire du sport ou jouer aux jeux vidéo.

88 %

sortent entre amis, pour manger ou pour faire la fête.

Pas assez de temps pour les amis

Une bonne moitié des personnes interrogées se plaignent, du moins en partie, de ne pas avoir assez de temps à consacrer à l’amitié. C’est particulièrement vrai pour les personnes qui travaillent à plein temps. Chez les retraités, les deux tiers n’ont pas ce problème. Celles et ceux qui ont suffisamment de temps ont tendance à être plus satisfaits de la qualité de leurs amitiés.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-umarmung

72 %

des sondés sont plutôt satisfaits de la qualité de leurs amitiés.

À quel point sommes-nous satisfaits?

Généralement, les gens en Suisse sont plutôt satisfaits de leurs amitiés, mais davantage de la qualité (72,5%) que de la fréquence des contacts (68%). Les personnes immigrées se montrent plus critiques: dans la tranche d’âge des 20-35 ans, seules 55% des personnes interrogées sont satisfaites de la qualité de leurs amitiés et 42% de la quantité. À cela s’ajoute qu’un Suisse ou une Suissesse sur deux entre 20 et 35 ans dit avoir suffisamment d’amis. Parmi les personnes étrangères du même âge, seule une personne sur quatre affirme la même chose.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-boulle-2

De quoi parle-t-on entre amis?

Les sujets de conversation diffèrent selon les sexes: les femmes parlent plus souvent de leurs problèmes avec leur partenaire et leur famille (83%) ainsi que de leurs peurs, de leurs faiblesses et de leurs sentiments (86%) que les hommes (75% pour chacun des deux sujets). En revanche, les hommes discutent plus souvent de politique (75%) que les femmes (62%).

86 %

des femmes parlent de leurs sentiments avec leurs amis.

75 %

des hommes parlent volontiers de politique avec leurs amis.

news-inhaltsbild-freundschaftsstudie-illu-kleidung

Quelle influence les amis ont-ils sur nous?

Près de la moitié des personnes interrogées affirment être influencées par leurs amis dans le choix de leurs loisirs ou de leurs goûts artistiques, musicaux ou cinématographiques. 60% voient une influence sur l’humour et les centres d’intérêt. Mais ce n’est pas vraiment le cas pour le choix d’un partenaire et d’une profession: seul un quart reconnaissent que les amis ont une influence moyenne à grande sur ces décisions-là.

40-50 %

des personnes qui s’engagent dans des activités sociales le font au moins en partie grâce à leurs amis.

Qu’est-ce que l’amitié nous apporte?

Les amitiés apportent une contribution importante à la cohésion sociale: 40 à 50% des personnes qui s’engagent dans des activités sociales, politiques ou de voisinage le font au moins en partie grâce à leurs amis. Parmi les personnes interrogées qui ont organisé un événement, deux tiers ont attribué cet engagement, au moins en partie, à l’influence du cercle d’amis.

Illustrations: Joppe Berlin

Votre opinion

S’abonner à la newsletter

Grâce à nos newsletters sur l'engagement volontaire de Migros, vous êtes toujours bien informé/e.