En-tête

Comment «Dutti» a permis à la Suisse de remporter son premier Oscar

Texte

Michael West / Lea Müller

Paru

29.08.2021

was-bewegt-header-standbild-featurette-marie-louise2

Cinq faits à propos du film suisse «Marie-Louise», qui doit son succès à Gottlieb Duttweiler, le fondateur de Migros, et qui a rapporté à la Suisse son premier Oscar en 1946.

Les débuts du film «Marie-Louise» n’ont été que remous et doutes. C’était la première fois qu’une production suisse abordait le sort des réfugiés. Le scénariste Richard Schweizer a choisi de briser un tabou et de raconter l’histoire d’une jeune réfugiée française renvoyée dans son pays natal par les autorités suisses alors que la guerre fait rage chez nos voisins. L’équipe du film a eu du mal à donner vie à l’histoire, et elle pensait même que le film était raté une fois le tournage terminé. Le verdict du conseil d’administration de la société de production Praesens a lui aussi été cinglant. 

Les doutes se sont ensuite confirmés, puisque le drame a fait un mauvais démarrage dans les cinémas suisses, en février 1944. Cependant, une personne croyait en ce film: Gottlieb Duttweiler, fondateur de Migros et actionnaire de la société Praesens. Il a lancé une campagne publicitaire pour ce projet qui lui tenait à cœur, et il a réussi à faire en sorte qu’un grand nombre de spectateurs aillent voir ce film, lui évitant ainsi l’échec commercial.
 

Découvrir les 5 faits sur le film dès maintenant

filmo, l’édition en ligne du cinéma suisse financée par le Fonds pionnier Migros, présente l’engagement de Gottlieb Duttweiler envers le cinéma suisse, ainsi que d’autres faits passionnants. Regardez dès maintenant la nouvelle featurette filmo «5 faits à propos de Marie-Louise» (en allemand):

Le thème de «Marie-Louise»

Alors que la guerre fait rage dans son pays, la jeune française Marie-­Louise (interprétée par Josiane Hegg) se rend en Suisse pour une durée de 3 mois, en 1943. Ce séjour suisse est rendu possible par une action de la Croix-Rouge, qui permet aux enfants des régions en guerre de trouver refuge en Suisse pour quelques semaines afin de se reposer, avant de retourner auprès de leurs familles dans leur pays d’origine. La jeune fille est hébergée dans la maison de Heidi Rüegg (interprétée par Anne-Marie Blanc), membre de la Croix-Rouge. M. Rüegg, le père de Heidi (interprété par Heinrich Gretler), est un homme silencieux et distant, mais il s’attache vite à Marie-Louise. Lorsque les autorités ordonnent à la jeune fille de rentrer en France, l’enfant et sa famille d’accueil ne souhaitent pas être séparés. 

Découvrez ici où visionner le film en entier, ainsi que d’autres informations complémentaires.

Josiane Hegg in «Marie-Louise»

Source: Cinémathèque suisse

Josiane Hegg interprète la jeune réfugiée française Marie-Louise, qui prend ses marques en Suisse avant de devoir quitter le pays. 

Gottlieb Duttweiler a fait en sorte que les masses se déplacent au cinéma

Après la première du film en février 1944, Gottlieb Duttweiler a publié une critique élogieuse dans le magazine «Brückenbauer», décrivant le film «Marie­-Louise» comme «une œuvre courageuse». «L’on réfléchit aux problèmes soulevés et aux personnes concernées et l’on reste marqué pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines, en contraste avec le vide qui s’installe dès que l’on quitte la salle de cinéma après des longs métrages plus élégants», écrivait-il. 
Il a en outre employé des méthodes peu conventionnelles pour faire en sorte que Marie-Louise connaisse le succès: Migros a par exemple offert une place de cinéma gratuite à toutes les femmes faisant leurs courses en dehors des heures de pointe. 
 

was-bewegt-inhaltsbild-wir-bru-êckenbauer-25-februar-1944

Source: Brückenbauer

Action spéciale dans le magazine Brückenbauer du 25 février 1944

Un Oscar pour une fin heureuse

Au final, le film «Marie­Louise» a réalisé plus d’un million d’entrées en Suisse. Il a aussi connu le succès à l’étranger: les critiques américains ont été particulièrement enthousiastes. En 1946, Richard Schweizer s’est même vu remettre l’Oscar du meilleur scénario, une première pour un scénariste suisse. La fin a donc été heureuse pour les réalisateurs. Marie-Louise est une véritable perle du cinéma, qui a ouvert la voie du succès au cinéma suisse.

was-bewegt-inhaltsbild-marie-louise-oscar-verleihung-©cinémathique-suisse

Source: Cinémathèque suisse

Richard Schweizer (deuxième en partant de la droite) a reçu l’Oscar du meilleur scénario en 1946, une première pour un scénariste suisse.

filmo: redécouvrir les film suisses

Une grande partie du patrimoine cinématographique suisse est menacée de disparition ou est difficile d’accès pour le public. filmo est une plateforme numérique lancée pour faciliter l’accès aux classiques du cinéma suisse et leur donner davantage de visibilité. Elle permet d’appréhender l’histoire du cinéma suisse de manière inédite, en particulier pour les jeunes générations. La plateforme filmo fête aujourd’hui ses deux ans, et présente à cette occasion une sélection anniversaire mettant l’accent sur 11 films suisses à succès: «Tops of Swiss Films». L’édition en ligne du cinéma suisse compte au total 100 films pouvant être diffusés sur différentes plateformes. 

filmo est une initiative des Journées de Soleure financée par le Fonds pionnier Migros.
 

Votre opinion

S’abonner à la newsletter

Grâce à nos newsletters sur l'engagement volontaire de Migros, vous êtes toujours bien informé/e.