En-tête

Voici comment présenter des condoléances de manière appropriée

Texte

Jörg Marquardt

Paru

22.11.2023

richtig-kondolieren-header

En cas de deuil dans l’entourage, beaucoup de personnes ont du mal à exprimer leurs condoléances. Avec ces conseils, vous trouverez le bon ton.

Quand dois-je présenter mes condoléances?

Lorsque vous croisez la personne endeuillée ou quand vous êtes prêt-e à le faire. Les premiers jours suivant la parution de l’avis de décès sont propices. Il n’y a pas d’annonce? Dans ce cas, demandez d’abord à l’entourage de la personne décédée de confirmer le décès.

À l’écrit ou oralement?

Si vous avez déjà eu un échange avec la personne en deuil auparavant, un appel ou une visite est un beau geste (veillez absolument à vous annoncer). Sinon, il est plutôt recommandé de présenter des condoléances écrites. Peu importe la manière dont vous exprimez vos condoléances - l’essentiel est que cela réponde à un réel besoin. Les personnes endeuillées remarquent immédiatement si les condoléances sont présentées par pure formalité.

L’experte

Les conseils sont donnés par Erika Schärer-Santschi, présidente de l’Association suisse d’accompagnement de crise et de deuil. Cette accompagnatrice de deuil, qui a son propre cabinet à Thoune (BE), travaille également comme enseignante et conférencière dans le domaine des soins palliatifs. Elle codirige la première filière de formation continue en accompagnement de crise et de deuil à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) Valais.

Présenter ses condoléances malgré un différend?

Dans le deuil, il faut mettre l’accent sur ce qui nous unit. En présentant vos condoléances, vous prenez part à une expérience existentielle - indépendamment de tout conflit. Soyez aussi bref que possible dans votre courrier de condoléances et n’en profitez pas pour tenter de vous réconcilier. Préférez d’autres occasions.

Appel ou visite: préparer un texte?

Si cela vous permet de vous sentir plus à l’aise, c’est une possibilité. Mais en fin de compte, les condoléances se nourrissent de l’attention que vous accordez à votre interlocuteur ou à votre interlocutrice. Il ne s’agit pas de dire quelque chose d’intelligent, mais de ressentir de l’empathie. Vous exprimerez mieux votre attachement avec des mots spontanés qu’avec un texte récité. Souvent, un geste suffit, comme une poignée de main.

Cartes de condoléances - toujours d’actualité?

Absolument. Elles sont lues avec attention, même si c’est souvent après la période aiguë du deuil. Beaucoup de personnes endeuillées sortent les cartes à l’occasion de la journée annuelle de commémoration afin de raviver les souvenirs de la personne décédée. Il est préférable d’utiliser des cartes sans texte imprimé. Ces écrits sont souvent pompeux et inappropriés - comme par exemple des proverbes religieux pour une personne qui n’est pas croyante.

Que dois-je écrire?     

step-0

Entrée

Une bonne entrée en matière fait référence à l’événement: «C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de votre père.» ou «La nouvelle de la mort de ta sœur me touche profondément.» Ainsi, vous exprimez sincèrement votre émotion et votre empathie. Il n’est pas interdit d’évoquer son propre accablement face à la situation, par exemple en cas de décès soudain: «L’accident de ton fils me dépasse.», ou encore «J’ai du mal à réaliser que ta mère est décédée si soudainement.»  

step-1

Exprimer ses condoléances

Ensuite, vous exprimez vos condoléances, par exemple: «Je te/vous présente mes sincères condoléances.» N’utilisez «mes sincères condoléances» que pour les proches, sinon la formulation est trop exubérante - et n’est donc plus sincère.

step-2

Rendre hommage

Il est maintenant possible de rendre hommage à la personne décédée ou de citer un souvenir en commun: «Je n’oublierai jamais comment nous...»

step-3

Conclusion

Pour la conclusion, vous pouvez vous inspirer de cette phrase: «Mes pensées vont vers toi/vous. Je te/vous souhaite beaucoup de courage.»

Quelle longueur?

Si vous n’êtes pas très proche de la famille endeuillée, mieux vaut être bref. Évitez de projeter vos sentiments sur votre interlocuteur. Des phrases comme «Je sais exactement ce que tu ressens» peuvent paraître présomptueuses.

Y-a-t-il des formulations inappropriées? 

Renoncez aux déclarations religieuses si vous ne savez pas si vos convictions sont partagées. Des formules comme «Le temps guérit les blessures», «La vie continue» ou «La mort fait partie de la vie» sont inappropriées, car elles ne répondent pas à l’expérience de la perte. Les appels tels que «Tu dois être fort-e maintenant!» n’aident pas non plus.

Toujours à la main?

Les condoléances manuscrites ont un caractère plus personnel. En cas de besoin, une lettre rédigée à l’ordinateur peut également faire l’affaire, par exemple si l’on a une écriture difficile à lire.

Sous quelle forme exprimeriez-vous vos condoléances à une personne proche?

Présenter ses condoléances via WhatsApp?

C’est une question de génération. Chez les jeunes, en particulier, une grande partie de la communication passe par les médias sociaux - il est donc logique de présenter ses condoléances par ce biais. Ce qui est déterminant, c’est que vous ayez déjà communiqué avec le ou la destinataire par ce canal. 

Joindre de l’argent?

Dans certaines régions et cultures, ce geste est courant, sinon il suscite rapidement l’étonnement. Si vous n’êtes pas sûr-e de l’accueil qui sera réservé à un don d’argent, mieux vaut y renoncer. Au lieu de cela, vous pouvez envoyer un bouquet de fleurs, par exemple. Si vous joignez de l’argent, faites-le avec un but concret («pour la décoration tombale de Noël»). 

J’ai présenté mes condoléances - et maintenant?

Si vous avez une relation personnelle avec la personne endeuillée, vous pouvez la contacter après les funérailles - de préférence quatre à six semaines plus tard, une fois le premier choc passé. C’est souvent à ce moment-là que le vide laissé par la personne décédée se fait fortement sentir. En plus d’un appel, lancez une invitation à prendre un café. Les visites doivent toujours être annoncées à l’avance.

Comment gérez-vous le deuil? Dites-le-nous dans les commentaires.

Votre opinion