En-tête

Gaia Tech: les déchets des un-es sont les matières premières des autres

gaia-tech-header

Les produits cosmétiques et les aliments contiennent souvent des ingrédients synthétiques dont le réel impact sur la santé et l'environnement est méconnu. Et bien que les consommatrices et consommateurs, de même que la législation, réclament le remplacement de ces composants par des équivalents naturels, il y a peu de progrès à noter. Cette inertie est due aux coûts élevés et au manque d’alternatives efficaces.

Matières premières naturelles issues de la biomasse

Les bonnes solutions sont pourtant à portée de main. En l’occurrence dans les déchets. Ou plus précisément dans les restes de la transformation des aliments et de la production agricole. Ces sous-produits recèlent un grand potentiel d’ingrédients alternatifs que le projet Gaia Tech souhaite rendre exploitables. La start-up a développé un procédé qui extrait les précieux antioxydants de la biomasse résiduelle après le pressage de l’huile d’olive. Ceux-ci prolongent la durée de conservation des aliments ou sont utilisés dans les produits cosmétiques tels que les crèmes anti-âge. Le soutien du Fonds pionnier Migros permettra de développer la technologie et son champ d’application et de poser ainsi les bases d’une expansion à plus grande échelle (scalabilité).

Alternatives aux produits chimiques

L’objectif de Gaia Tech est de créer des alternatives naturelles et abordables aux composants problématiques d’origine synthétique afin de réduire leur impact sur l’environnement et la santé des consommateurs. Le projet entend également préserver les ressources et contribuer à l’économie circulaire.

gaia-tech-logo

Gaia Tech

Apprends-en davantage sur cet engagement Migros. Peut-être précisément ce que tu recherches?

Photo: Gaia Tech

Votre opinion